La slow décoration c’est quoi ?

Mon expérience de décoratrice d’intérieur – quand je proposais de nouveaux matériaux, des nouveaux accessoires, quand la shopping liste était parfois longue comme plusieurs bras – me posait un cas de conscience…A l’heure où nous avons l’impression que tout s’accélère, où nous nous posons de plus en plus de questions sur nos manières de consommer,  j’étais parfois (souvent ?) en décalage avec mes propres valeurs et interrogations du moment – sans vraiment en prendre conscience, mais en ressentant très souvent un grand malaise. Mes projets ne rentraient pas toujours dans les critères de Slow décoration. Cela explique en partie, le changement d’identité et la réorientation que j’ai fait prendre à ma petite entreprise l’été dernier. On parle depuis quelques temps déjà de la tendance Slow Décoration, mais je n’avais pas (encore) identifié que mon offre répondait complètement à cette aspiration. 

Pourtant, le concept de Jaune Hirondelle c’est bien décorer sa maison de manière durable, authentique et en consommant de la déco autrement. Mais comment décorer son chez soi, sans tomber dans le minimalisme parfois austère, sans culpabiliser, tout en s’entourant de belles choses qui apportent de belles vibrations dans nos maisons tout en respectant l’environnement ? 

Slow = ralentir ! 

Le mouvement de slow food en opposition au fast food a lancé la tendance qui réponds à un besoin fondamental oublié dans notre société de prendre son temps, en opposition à cette accélération de nos vies, ou tout va toujours plus vite. On facilite la vie du consommateur à grand coup d’innovations marketing : meubles en kit, plats préparés, … Mais on en oublie que nos rythmes biologiques, notre organisme, la nature, le vivant a besoin de temps. Ce n’est pas pour rien que la gestation d’un mammifère peut prendre plusieurs mois, que les fruits mûrissent en plusieurs semaines. 

La slow Décoration c’est une éloge à la lenteur.

La lenteur pour construire son projet déco en réfléchissant bien aux pièces que nous allons faire rentrer dans nos intérieurs pour trouver (chiner peut-être) celle qui ira bien, qu’on pourra personnaliser : plus difficile que d’aller chez le suédois pour acheter un nouveau meuble et le monter dans les 2 heures qui suivent parce qu’on a envie de changement de suite ! 

La lenteur parce qu’on aura choisi une pièce artisanale qui aura mis plus que quelques secondes à être produite sur une chaîne d’assemblage en usine et parce que l’artisan aura pris le temps de choisir sa pièce de bois, de toucher la matière, de la façonner avec amour. 

La lenteur d’attendre que le bois soit bien sec pour être travaillé, ou les pièces de tissus assemblées autrement que par des ouvrières chronométrées et payées au lance-pierre. 

Respecter la nature et la faire rentrer chez soi

Qui de mieux peut nous inviter à ralentir et à revoir notre façon de consommer ? La nature. C’est elle qui souffre de notre consommation à outrance. C’est elle qui nous offre néanmoins la plupart de nos ressources pour survivre. La slow décoration est largement imprégnée de matières naturelles : bois, lins, cotons, bois issus de forêts éco-gérées, matières naturelles locales, plantes vertes, peintures écologiques, revêtements de sol en matières recyclées. 

On évite ainsi de polluer son intérieur, déjà bien plus pollué que l’air extérieur ! 

Upcycling, recyclage et réutilisation

Privilégier les circuits de seconde main, faire appel à sa créativité, faire soi-même. Voilà une excellente façon de rendre son projet déco « slow ». Repeindre l’armoire de sa grand-mère adorée a un triple effet kisscool !

Le premier : vous conservez l’objet auquel vous êtes attaché sentimentalement.

Le second :  vous prenez le temps de le peindre, et vous ralentissez par la même occasion, car peindre un meuble, même si cela peut être vite fait (vive les peintures sans sous-couche et sans ponçage), c’est malgré tout un projet qui va demander à notre organisme de ralentir et nous aider à réapprendre la patience. L’activité peinture est incroyablement relaxante… et permets de se vider la tête, comme beaucoup d’activités manuelles.

Le troisième : vous ralentissez son cycle de vie, cette armoire va vivre une troisième, quatrième vie. Et en plus vous n’achetez pas du neuf, donc vous ne produisez pas un nouveau déchet. Vous retardez l’échéance de fin de vie de votre meuble, et c’est en plus d’être cool, c’est très slow et développement durable. 

bougeoir cube palette

Choisir un objet qui est fait avec émotion, qui a une âme. 

Privilégier l’artisanat et le travail manuel, c’est s’assurer que l’objet qui rentre chez soi a été fait avec amour, avec sensualité et avec un état d’esprit positif, plus qu’avec l’unique recherche de profit.

Quand je fabrique un tableau, un objet, que je peins un meuble, je ne le fais pas avec objectif premier de gagner ma vie (même si cela est une condition sinequanone pour que je puisse continuer à faire ce que je fais et que j’aime faire par dessus tout…) je le fais parce que j’aime l’objet, parce que j’y suis attachée, par que j’ai envie de le sublimer, et que j’ai envie de transmettre cet amour à la personne qui en deviendra propriétaire. Je fais ce métier parce que je veux être vecteur d’émotion, parce que je crois que la beauté changera le monde. Quand vous achetez une pièce artisanale, vous achetez l’amour du travail bien fait et le temps qu’il a fallu pour le faire. Et on en revient à l’éloge de la lenteur. Une pièce artisanale cela prend du temps à faire ! Vous avez également une pièce unique et sans doute avec quelques imperfections… 

Et enfin, désencombrer son intérieur

La slow décoration nous encourage à faire un tri dans les objets qui nous entourent pour ne conserver que ceux qui nous font vibrer. Utiles oui, mais beaux et vibrants. Parce que l’accumulation d’objets et de bibelots nous oblige à passer du temps à ranger, à faire le ménage et va à l’encontre de l’éloge de la lenteur.  Mais cela ne signifie par avoir pour autant un intérieur austère. C’est une recherche d’équilibre, entre trop et pas assez, entre être envahi et aimer être entouré d’objets… Il suffit d’écouter vos émotions quand vous rentrez chez vous, de vous demander comment vous vous sentez vraiment dans votre intérieur. Si vous vous sentez oppressés, par les objets ou par les tâches ménagères, le rangement qui vous semble interminable et trop répétitif… il est peut-être temps de désencombrer votre intérieur et d’adopter la slow décoration ?! 

Et pour vous, c’est quoi la slow décoration ? Etes-vous tenté de vous y mettre ? 

A vos plumes et vos commentaires ! J’ai hâte de vous lire et d’échanger avec vous sur le sujet ! 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier